IT     EN     FR

caffè specialty

BURUNDI
Buziraguhindwa

 

Ce micro lot de café de spécialité provient des plantations qui poussent proche de la station de lavage Buziraguhindwa. Les paysans rejoignent la station à pieds pour y porter leur récolte. Ici les drupes (cerises qui contiennent les grains de café) sont divisées par zone de production et date de la récolte avant d’être goûtées selon la méthode de « cupping » pour en tester la qualité. Seuls les meilleurs cafés sont traités selon la méthode lavée : les grains dépulpés sont laissés en fermentation dans de l’eau puis séchés au soleil sur des « lits africains » (filets tendus sur des tables relevées). Grâce à ce travail, les notes tropicales et l’acidité presque vineuse sont bien définies en tasse.

Typologie : Café de Spécialité
Région : Burundi – Kayanza
Altitude : 2.000 mètres
Producteur : Petits producteurs locaux
Station de traitement : Buziraguhindwa washing station
de Salum Ramadhan
Cultivar: Arabica – Red Bourbon
Raécolte : Cueillette manuelle (picking) mai/juillet 2017
Méthode de traitement :lavé avec séchage au soleil

Importatore

Importé par :
Nordic Approach

Lot de café vert :
CO-2017-187

Nordic Approach
Profilo organolettico

Analyse sensorielle :
Fruits rouges et notes florales.
Tasse très délicate et fruitée avec des arômes de framboise et fruit de la passion.

Score de dégustation :
87/100

Icona torrefazione

Torréfié par :
CAFFÈ ITALIA
Fiano Romano (Italie)

caffè italia il gusto che fa salute

PETITES PLANTATIONS COMMUNES

Buziraguhindwa est une station de lavage menée par Salum Ramadhan. Salum est extrêmement attentif aux détails et dédie beaucoup de temps à la formation du personnel local. Sa station se trouve en altitude, dans la zone de Kayanza. Il produit principalement de cafés lavés, mais il expérimente aussi le procédé à sec pour des cafés naturels. Les grains sont divisés en lots journaliers, nommés en fonction de la zone locale ou la colline où ils ont été cueillis. Les plantations au Burundi sont très petites. Souvent, elles ne dépassent pas un hectare chacune et une centaine de pieds. Cela signifie qu’une production journalière d’environ 25 sacs (1 500 kg de café vert) peut regrouper les récoltes de quelques centaines de paysans.

BUZIRAGUHINDWA Salum
Newsletter

INSCRIVEZ VOUS À LA NEWSLETTER
ET VIVEZ EN PERSONNE
LA RÉVOLUTION DU SLOW COFFEE

CUEILLETTE MANUELLE (PICKING)

La saison de récolte commence très lentement en Mars puis bat son plein au mois de Mai avec quelques fluctuations selon l’altitude et les conditions météorologiques et se termine en Juillet. Dans les fermes agricoles à conduction familiale, les membres cultivent la terre et se dédient à la cueillette des drupes de café durant les après-midis ou les samedis. Cette récolte est effectuée exclusivement à la main, choisissant sur les branches seulement les drupes parfaitement mûres. Les agriculteurs livrent alors leurs récoltes à la station de Buziraguhindwa ou la remettent à des collaborateurs de Salum positionnés dans des zones stratégiques. Les producteurs sont libres de vendre leur café à qui offre le meilleur prix. Pour attirer la meilleure qualité Salum offre un prix supérieur à celui du marché, générant ainsi une amélioration constante du produit.

RÉCEPTION DES DRUPES

La station de traitement de Buziraguhindwa suit une procédure très rigoureuse pour la réception des drupes. Les cafés sont disposés de manière ordonnée sur des tables surélevées. Il est aussi présent un petit système de réservoir flottant pour les récoltes de certaines plantations. Un groupe de travailleurs de la station est dédié à la sélection des drupes trop ou pas assez mûres qui seront éliminées pour obtenir des micro-lots de meilleure qualité. Le procédé de flottaison avant la production consiste à immerger les cerises dans des vasques d’eau, les drupes qui flottent sont immédiatement repêchées et restituées au paysan puis les fruits sont triés manuellement en fonction de leur état de maturité.

MÉTHODE LAVÉE

La station de Buziraguhindwa se trouve à 2 000 mètres d’altitude et le climat froid permet de contrôler plus facilement le temps de fermentation. Le procédé traditionnel de fermentation et de lavage au Burundi est très long et requiert une double fermentation (à sec et mouillée) avant l’immersion dans les canaux de lavage. Ce procédé est très laborieux et demande de grandes quantités d’eau qui génèrent elles-mêmes beaucoup d’eaux usées. Salum et ses collaborateurs ont développé un procédé alternatif capable de réduire l’utilisation de l’eau, augmentant la capacité de production et réduisant la sur-fermentation.

Cette méthode prévoit une fermentation à sec d’environ 12 heures. Les grains de café sont ensuite triés en fonction de leur densité dans les canaux de lavage avant d’être immergés dans de l’eau propre pour 12 à 18 heures. Après cela ils sont pré séchés à l’ombre et le parchemin mouillé est collecté à la main. Enfin, ils sont finalement disposés au soleil sur les lits relevés.

Le séchage dure en général 15 à 20 jours en fonction du climat et des précipitations. Effectivement, il n’est pas rare qu’il pleuve durant la phase de séchage et les employés de la station doivent se dépêcher de couvrir les lots lorsque les nuages s’intensifient.
A la fin du procédé les grains sont divisés en sacs et l’importateur effectue une ultérieure évaluation avec la méthode de dégustation « cupping » du café. Ce lot a obtenu la note de 86/100 et peut donc être défini comme un Café de Spécialité.

Photo credit: Nordic Approach

Profilo organolettico

LE CAFÉ BURUNDI BUZIRAGUHINDWA
FAISAIT PARTIE DE LA SÉLECTION ÉTÉ 2018,
DÉCOUVRIR LES CAFÉS ACTUELLEMENT DISPONIBLES

Scrivici

DES QUESTIONS OU DE LA CURIOSITÉ
À PROPOS DE L’UNIVERS D’ESSENSE ?
ÉCRIVEZ-NOUS, NOUS SERONS HEUREUX
DE PARTAGER NOTRE PASSION POUR LE CAFÉ.